Menu Fermer

DÉVELOPPER VOTRE PME GRÂCE AU MARKETING DIGITAL

Un grand nombre de PME/ETI expérimentent en direct une digitalisation forcée et à grande vitesse « 8 ans en 8 semaines » comme le mentionnait Arthur Sadoun, CEO de Publicis.

La crise sanitaire a suscité de nombreuses expérimentations dans l’urgence

Entre le ecommerce, les téléconsultations, la e-réservation, le drive, le « click-and- collect », les PME et ETI ont dû accélérer leur digitalisation depuis le début de la crise sanitaire. Selon Prestashop, la création de boutiques en ligne a explosé de +39% sur la période du confinement. Les entreprises françaises rattrapent leur retard sur leurs homologues allemandes, puisque seulement 63% disposaient d’un site web avant le confinement, contre 91% pour les Allemandes (source : Commission Européenne).

Le digital au coeur de la relation client.
Le digital au coeur de la relation client.

Maintenant que de nombreux services en ligne sont créés, encore faut-il que les clients ou prospects y soient exposés. C’est donc une course contre la montre qui s’engage pour les PME et ETI afin de développer leurs entreprises et ne pas perdre leurs clients.

Les consommateurs se sont digitalisés plus rapidement

Les consommateurs sont vraiment devenus digitaux pendant le confinement. Selon Médiamétrie, la France comptait plus de 46 millions d’internautes connectés quotidiennement à Internet, soit 1,5 million de plus qu’il y a un an.

Cette période est propice aux changements d’habitudes. Des travailleurs qui passent au télétravail, des enfants qui suivent leurs cours en e-learning ou des séniors qui achètent leurs courses en ligne, quelle que soit la situation, tous se sont tournés vers Internet.

Désormais, les consommateurs attendent que les entreprises répondent à leurs nouvelles demandes et facilitent leurs achats. Les entreprises qui communiqueront dans ce sens, pourront gagner des parts de marché plus rapidement. Dans le cas contraire, elles risquent d’en perdre au profit de leurs concurrents, car les consommateurs sont plus résilients que les entreprises. Il est donc vital d’enclencher une stratégie de marketing digital.

À lire aussi: https://www.digispin.io/blog/apres-la-crise-le-business-sera-plus-digital-que-jamais/

Le marketing digital pour redémarrer au plus vite

Les investissements en période de crise, même minimes, sont plus rentables pour prendre des parts de marché vs ses concurrents, investir à moindre frais et récupérer des consommateurs dans un environnement moins encombré. Il en va de même pour le marketing digital.

Le principal est d’écouter ses consommateurs et prospects afin de les comprendre et répondre à leurs préoccupations via un marketing digital personnalisé. Car c’est bien là, la valeur ajoutée des PME et des ETI : la proximité avec leurs clients, BtoB ou BtoC. Les consommateurs valorisent les entreprises qui s’adaptent aux nouvelles contraintes et réinventent leur relation client. La stratégie digitale s’adaptera donc à cela.

À lire aussi : https://www.digispin.io/blog/rester-efficace-commercialement-a-distance-les-bonnes-pratiques-de-la-vente-sedentaire-au-secours-de-la-vente-terrain-b2b/

Cela peut prendre la forme de communication en ligne, d’optimisation de votre boutique e-commerce. Cela passe également par la création de trafic via tous les supports numériques . Sans oublier le développement de notoriété afin d’augmenter le trafic dans vos points de vente physiques. Plus de 50% des consommateurs achètent dans un point de vente physique après une recherche en ligne (source Google).

Pour investir avec efficacité, il est essentiel de se poser les bonnes questions

Réfléchir à ses KPIs principaux est clé dans cette période : la vente peut être une finalité immédiate ou non ; la vente peut être en ligne ou physique, en fonction du secteur, de sa notoriété auprès de ses clients, de son cycle d’achat ou de sa maturité digitale. Le marketing digital priorisera les différents leviers de développement.

Par exemple, si la PME utilise déjà des canaux digitaux comme les mots clés sur les moteurs de recherche, les réseaux sociaux ou les e-mails pour entrer en relation avec leurs clients ou prospects, il sera nécessaire d’évaluer la présence actuelle des consommateurs et de ses concurrents. Depuis le début du confinement, en France et ailleurs, ceux-là se sont déplacés entre autres, vers les réseaux sociaux ou la vidéo. Qui dit cela, dit plus de concurrence entre les marques mais aussi plus de clients potentiels pour les entreprises. Il faudra savoir choisir entre encombrement publicitaire et potentiel de prospection.

Ainsi un investissement en marketing digital est nécessaire dans cette période nouvelle. Avec des tickets d’entrée acceptables en fonction des leviers média, la marge sera positive : des investissements de quelques centaines ou milliers d’Euros rentabilisés en référencement payant ou en social commerce, ou des hausses de notoriété rapide via du contenu, de la vidéo en ligne, ou de l’influence pour à terme recruter de nouveaux clients.

Il faudra nécessairement choisir ses batailles et ne pas copier les grandes entreprises dans leur marketing digital.

Une voie libre pour les PME et ETI. Comment en bénéficier ?

Désormais, 68% des Français sont davantage favorables à l’achat de biens et services de leur pays (source : Kantar suivi Covid19 Avril-Mai 2020). Les consommateurs attendent un message de leurs entreprises locales. Les entreprises de proximité et à taille humaine ont donc un avantage non négligeable.

En outre, paradoxalement, ce sont les grandes entreprises qui prévoient de couper le plus de budget marketing : 47 % des directeurs marketing/communication vont diminuer leur budget en ligne ou offline dans les mois à venir (source : MyDigitalWeek). C’est donc une occasion à saisir pour les PME et ETI qui pourront bénéficier du champ libre laissé par les grands annonceurs sur certains leviers digitaux.

Cet environnement publicitaire moins encombré génèrera :

  • Plus de visibilité auprès des consommateurs pour les entreprises qui communiqueront
  • De meilleures conditions de négociations (en gré à gré ou aux enchères) car moins de pression concurrentielle
  • Une meilleure attention des consommateurs, qui valorisent déjà les entreprises qui communiquent et les rassurent par leur présence pendant et depuis le confinement

À lire aussi : https://www.digispin.io/blog/la-fragmentation-des-marketplaces-pourrait-etre-un-levier-de-ventes-bien-plus-important-que-ce-que-vous-pensez/

Être visible. Vendre. Valoriser.

Depuis le confinement, la publicité digitale a d’ailleurs vu une hausse significative des investissements des PME et ETI.

L’investissement en marketing digital permettra d’amener à l’achat les consommateurs hésitants, de les rassurer sur la pérennité de l’entreprise, ses produits ou ses services, ou de prendre des parts de marché à ses concurrents à un coût moindre.

Dans ce contexte, Digispin entend apporter sa pierre à l’édifice, en accompagnant les dirigeants de petites et moyennes entreprises, qui constituent son cœur de clientèle, dans cette démarche, en mobilisant un réseau riche d’une centaine d’experts indépendants à travers la France.

Sandrine Grognu, Consultante Digispin
Sandrine Grognu Consultante Digispin

Pour aller plus loin, contactez-moi ici.

Sources :

https://www.mediametrie.fr/fr/audience-internet-global-en-france-en-avril-2020

https://www.thinkwithgoogle.com/intl/en-apac/ad-channel/search/brand-value-search-new-research-sea-reveals-power-being-present/

https://www.kantarworldpanel.com/fr/A-la-une/covid-19-2020-4

https://www.bfmtv.com/economie/consommation/avec-le-confinement-de-nombreux-commercant-se-sont-convertis-a-la-vente-en-ligne_AN-202005110156.html

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

SI VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE, VOUS AIMEREZ ÉGALEMENT :